Translate

mercredi 29 janvier 2014

They're back...

"Pas question de rater ce tournoi !" lâcha Brad, passablement irrité par Kirk, son compagnon de chambre du Sandy Gulch Hotel à Leadville, Colorado.
Arrivé une semaine plus tôt, Brad Duke, plus connu sous le nom de Brduke, savait qu'il ne quitterait pas Leadville sans avoir participé à cette série de tournois de poker au casino-saloon Silver Dollar.
Depuis plusieurs mois, la manifestation annuelle était annoncée et Brad l'attendait avec impatience. Il savait qu'il retrouverait quelques connaissances à cette occasion.
Sera présent Paul2A, appelé ainsi à cause de ses 2 As cousus sur son Stetson, joueur redoutable par ses coups fantaisistes, un peu à la manière de Lewlewte (prononcer louloute), celui-ci n'hésitant pas à envoyer tous ses chips avec 7-2 !

Le tenant du titre, John Lucas Bert, était encore cette année le favori. Kirk, pourtant joueur uniquement de cash-game, en était l'admirateur, ce qui agaçait Brad. "Tu sais très bien que tu ne pourras pas le battre, Brad ! C'est un crac !" répétait-il sans cesse.  
- "Ce n'est pas lui qui me fait peur, Kirk ! Ok il a gagné 2 fois, mais il a eu de la chance ! Cette année, c'est pour moi !" assura Brad.
Et Kirk de renchérir :
- "Tu oublies tous les autres, les pros de Californie, du Nevada et du Kansas ! Je suis allé voir les inscrits, Brad ! Il y a du monde cette année, près de 200 ! Tu veux les noms ?"

Silencieux, immobile, Brad contenait son énervement. Ecartant d'un doigt le rideau défraîchi, il regarda par la fenêtre la rue agitée, et songeait à sa dernière victoire ici-même, 3 ans plus tôt, en 1874.

Rompant le silence, Kirk insista :
"Laisse tomber, Brad. Je sais que t'es le meilleur, mais ils seront tous là ! Tu ne pourras pas tous les sortir ! Tiens écoute, j'ai noté les noms : y a UngarBrunson, Chewingum, Torgal, Jefvi, Rickdoc, Lissems, Creole, Perouvian, Succuby, Marcik, Tonyo, Sinamini, Petepok, Teetee, Patrauw, Charly, Nanoman, Saminov, Davidel... Ce sera impossible cette année, crois-moi Brad !"

Songeur, n'écoutant que d'une oreille, Brduke se retourna et invita son ami : "Descendons boire un verre".
Intrigué et inquiet, Kirk lui emboîta le pas, et ils descendirent au saloon. Quelques clients étaient attablés, tandis que d'autres debout au bar leur jetèrent un regard peu rassurant. L'ambiance, pourtant calme, était... électrique...


Aussitôt assis, Brad commanda deux High West, son whisky préféré, et s'adressa à Kirk en le fixant de son regard bleu acier qui avait impressionné tant de bons joueurs :
"Oui Kirk, tout ce beau monde vient à Leadville cette année. Mais ils ne joueront pas le Big Tournament habituel. Ils sont venus pour le King Five ! Et pour tout te dire, même les femmes que tu connais vont arriver : Boopsy, KelangeZarava, et p't'être bien aussi la Calamity... enfin j'veux dire la Mammso. Alors tu vois, ils vont jouer en Team, et à ce jeu-là... tu connais la suite !"
Kirk, éberlué, s'exclama :
- "Mais Duke, t'as pas d'équipe toi ! T'es foutu !"
- "Non Kirk, rétorqua-t-il, mon équipe est prête. Ils arrivent demain."
- "Tu ne vas pas m'dire que..."
Brad vit enfin une étincelle briller dans les yeux de son ami, et, lui tendant le journal du jour, le rassura : 
- "Si, Kirk ! T'as enfin compris ! Ced, Ouba, Placebo et Darkforce vont débarquer, et crois-moi, ils ne font pas le voyage pour rien. Ils viennent pour gagner, et on le fera à cinq. J'ai dit à Ced de s'occuper des inscriptions et de gérer l'équipe. Tout est en règle."
Kirk n'en revenait pas. D'un trait il limpa lampa son whisky et commanda une bouteille.
- "Youhhou ! Alors ça, Duke !!! J'savais que tu bluffais comme personne, mais là..."
Deux jours plus tard, Brduke et ses quatre amis se lancèrent dans cette nouvelle édition du King Five, bien décidés à quitter Leadville avec la coupe et l'argent promis aux vainqueurs. 

Brad Duke et ses amis du King Five

samedi 25 janvier 2014

Progresser, encore et toujours !

Ce n'est pas une surprise pour toi, cher lecteur assidu ! Gagner au poker, comme à tout autre jeu d'ailleurs (le poker étant un jeu, rappelons-le), apporte beaucoup d'auto-satisfaction et de plaisir. Normal quand on passe des heures sur un tournoi avec ce seul objectif.
Si on ne gagne pas, on est souvent consolé et content d'avoir fait la TF, et sinon, satisfait d'être ITM. J'en profite pour préciser que je parle de tournoi et non pas de cash-game, ce que je ne pratique pour ainsi dire jamais.

En revanche, même si je ne tape pas le carton en cash game, je regarde de temps à autre mes amis jouer. Je suis étonné, voire stupéfait de constater qu'en quelques mois, une agressivité décuplée semble de mise (lol) ou plutôt de rigueur sur les tables online, et ce, chez 80% des joueurs. Par conséquent, cela m'amène à te livrer une réflexion et à te poser 2 questions, cher lecteur, que je te soumets de suite :

Réflexion : l'agressivité chronique fait que la relance conseillée au bouton semble être devenue "de principe". Par conséquent, une sur-relance en SB ou BB paraît inévitable. Quand ce ne sont pas des tri ou four bets... ce qui amène gentiment à des pots frôlant la cave (ordinairement 100 bb) du joueur post flop.
Questions :
1. Quand tu joues en limite 0.50 € avec cave de 50 € et que tu estimes être apte à franchir une étape (limite 1 €), auras-tu la bankroll suffisante pour ce faire ? Car la moyenne des pots augmentant, ce n'est plus 20 caves d'avance qu'il te faudrait avoir, mais 30 en limite supérieure !
2. Puisque la limite ne change pas mais que l’agressivité est décuplée, ne te faudrait-il pas au contraire redescendre de limite pour ne pas risquer l’asséchement définitif de ta bankroll en cas de bad run qui durerait ?

Revenons aux tournois, mes terrains de prédilection. Je discerne donc 2 techniques chez les joueurs. Ou plutôt 2 objectifs, différents. Un, tu veux gagner, ou deux, tu veux aller le plus loin possible.
Et la stratégie de jeu s'adaptera. Les techniques entrent à leur tour en jeu, selon le but choisi.
Faisant partie de la seconde catégorie (celle qui veut aller loin), ma technique, éprouvée depuis quelques années, s'avère assez fiable au vu des résultats.
Résultats modestes, mais probants. Régulier et assidu de quelques communautés (blogueurs, BPokP, DavidL, FNL, Cercle d'Eole, Wam, etc), je finis régulièrement bien placé. Mais les victoires sont trop peu nombreuses.

2 exemples concrets, de surcroît les plus récents et en cours : le championnat Up&Go (moitié blogueurs/moitié Guests) et l'OP PokerLanta de DavidL et Louloute.

Sur le 1er exemple, classé actuellement 10ème au général après 3 manches, je me suis amusé à calculer mes points de "place", c'est-à-dire que j'ai additionné mes places sur les 3 premiers tournois (12ème+8ème+13ème) = 33 points. Il est alors aisé de comprendre que les 1ers au général ont peu de points et les derniers beaucoup plus.
Observons le Top 5 du classement général :
- le 1er : 1+11+14 = 26 points
- le second : 9+1+23 = 33 points
- le 3ème : 8+33+1 = 42 points
- le 4ème : 18+2+11 = 31 points
- le 5ème : 37+6+2 = 45 points
Le 30ème a 78 points, et le 38ème 93 points.

Tout cela paraît logique me diras-tu, et j'apparais donc 3ème ex-aequo à ce classement avec 33 points. Alors que ma place réelle est 10ème. Donc oui, je suis régulier, j'encaisse et donne des coups, mais je manque certainement de punch !

Evidemment, remporter une manche rapporte autant de points que le total des trois miennes -> obligation d'en gagner une pour être sur le podium, ce qu'ont fait les 3 premiers actuels.

2ème exemple, le Pokerlanta, avec 5 manches disputées (2 Tribus et 3 Conforts) : j'atteins chaque fois la TF (bon ok, une fois 11ème, ça m'arrive de rater^^).
Ici, pas de classement, mais des points pour l'équipe, et seul le vainqueur remporte son ticket pour intégrer une équipe du Challenge.

Parfaitement conscient de mes défauts, tout au moins de celui résultant de cette analyse succincte mais suffisamment claire et explicite, je suis désormais décidé, sinon à l'éliminer, du moins à le corriger de manière significative !
Oui je suis un joueur tight, oui je suis une serrure ! Hé bien, tenez-vous le pour dit, je serai désormais beaucoup plus large et beaucoup plus agressif !
Et tant pis pour mes prochains hauts bas de tableaux, au moins je saurai pourquoi.
Je vais viser la gagne, bien évidemment selon le tournoi joué et l'enjeu. Pas folle la guêpe.
Arrive bientôt le King5 2014 et le but premier n'est pas de gagner la manche, mais de marquer un max de points pour son équipe. Oui... je sais, en gagnant, y a pas mieux^^

Et Fabien tombe à pic ! Comme je vous l'annonçais entre deux analyses organoleptiques, je vais avoir l'honneur et l'avantage de me faire coacher par le Pro Fabien Perrot, qui vient d'être ITM à Deauville. VGG !
ITM ! Visait-il la gagne ? Ou a-t-il joué à la brduke ? ^^

lundi 20 janvier 2014

Jamais en vain...

Rauzan-Ségla... Pichon Lalande... évoquent-ils quelque chose pour vous ?
Non ? Hé bien ils sont comme des "Premium" au poker !
Avec eux, s'ils sont bien amenés évidemment, il sera très très rare de se louper !
J'ai eu la chatte chance de les "jouer" ce week-end, et pas comme des 9-6 ou 8-9 préflop...
Gagnants tous les 2, haut la main !

Allez je vous dit tout : j'ai eu le plaisir de les ouvrir ce week-end, et de gagner, debout sur la table, la satisfaction des autres "joueurs" !
Ce sont 2 seconds Grands Crus Classés du Médoc, datant pour l'occasion respectivement de 96 et 89.
Un grand moment, où le double-up survient systématiquement à chaque move !
L'un est à Margaux, l'autre à Pauillac. Le second, Pichon-Lalande (précisément celui de la Comtesse de L.), s'est comporté en véritable As de la partie. Riche, envoûtant, majestueux, les nuts quoi !

Vous le saviez déjà, je l'ai évoqué à plusieurs reprises, lors d'un rendez-vous de blogueurs ou ailleurs, ma passion pour l'oenologie ne date pas d'hier, mais de 1983. De surcroît, je suis tombé dedans étant petit : fils et petit-fils de brasseur et tonnelier.
Et arrière-arrière petit-fils de qui vous savez... RIP Brduke (Lui aurait mérité d'avoir la majuscule). J'en profite pour rappeler que c'est un de ses amis joueurs de poker, James Butler Hickok (RIP), surnommé Wild Bill Hickok, qui fut à cette époque (NDLR. 1876) le personnage principal -et malheureux- de la célèbre main de l'homme mort, the famous Dead Man's Hand. Et là, pas de "haut les mains"...

Elle donna son nom au siècle suivant à des vins issus de cépages élevés dans la non moins célèbre Nappa Valley en Californie (Zinfandel, C.S., etc) :
C'est d'ailleurs sans doute mon aïeul qui m'a transmis le penchant pour les bons whiskies. J'ai laissé pas mal de "bankrolls" chez les cavistes et autres négociants... mais jamais perdant ! Les caisses-bois de 6 ou 12 n'ont pas toutes fini de remplir leur office ! Je sais... avec modération ;-)
Hormis les dégustations mémorables passées, présentes et à venir, beaucoup de bons souvenirs remontent régulièrement à la surface : mes rencontres avec les "hommes du Vin", dans mes deux régions favorites.

En Bourgogne, terre offrant sans nul doute le meilleur blanc sec et le meilleur rouge du monde, Charles Quittanson (RIP) fut mon Maître de stage et mon guide pendant ma formation (NDLR.1985-86) à Bordeaux puis à Beaune, Robert Drouhin était prêt à m'embaucher, le Marquis Jacques d'Angerville (RIP) et Nathalie Pont m'ont ravi à Volnay, le vigneron du Pape (RIP) m'a séduit à Morey St Denis etc etc. J'ai même habité à Meursault quelques temps...

D'ailleurs, à propos de Confrérie, je vous recommande vivement d'assister une fois dans votre vie à un chapitre de la Confrérie des Chevaliers du Tastevin au château du Clos-de-Vougeot. Inoubliable !
 Vidéo


En Bordelais, on y trouve le meilleur blanc liquoreux, à Sauternes. Pendant ma formation, tout mon temps libre était consacré à la visite des châteaux, mais en dehors des périodes d'afflux touristique.
Et là-bas, c'est différent de la Bourgogne. L'esprit n'est pas le même. Plus aristocratique, moins "terrien".

Chez les Grands Crus Classés, vous êtes reçu par le maître de chai, le véritable propriétaire étant souvent absent. Bien sûr, d'Yquem à Mouton, de Margaux à Latour en passant par Haut-Brion, Ausone et Pétrus, nul ne peut résister à l'appel de ces noms et s'empêcher d'aller visiter, mais surtout discuter et déguster.
Mon meilleur souvenir, et je place son nectar dans mon Top 10, c'est Figeac, 1er GCC de St Emilion, où j'ai rencontré son propriétaire, récemment rappelé par Bacchus et Dionysos (NDLR. 2010, RIP), Mr Thierry Manoncourt. Il fut et demeure une grande figure reconnue du vignoble bordelais. La presse l'avait baptisé le "Pharaon de St Emilion"  dans les années 70. Toujours il savait prendre le temps pour vous recevoir en toute humilité et vous faire partager sa passion.


Trois autres "personnages" m'ont marqué lors de ces visites : Mr Henri Martin (RIP), Mr Jean-Michel Cazes et Mr Alexis Lichine (RIP) tous trois également des bâtisseurs du Bordelais du siècle dernier..
Un grand moment dans la vie du petit oenophile que je fus et suis encore : mon intronisation lors de la St Vincent en janvier 86 à la Commanderie du Bontemps des Médoc et des Graves, celle-ci ayant fusionné depuis (NDLR. en 2000) avec celle des Sauternes et Barsac. 

Vous comprenez maintenant pourquoi mon ancien pseudo online était epicurien. Cliquez et vous verrez un  Grand Cru ;-)

Oups... je me suis égaré là :(

Nous parlions poker, c'est ça ? Egaré oui, mais pas tant que ça en fait.
Je pense que le poker et le vin ont au moins 3 points communs : 1- tous deux sont passionnants et sont un sujet inépuisable de conversation, 2- chaque année est différente de la précédente, et 3- ils sont l'occasion de grands moments de convivialité.
J'aime en parler, et si mon interlocuteur n'est pas connaisseur, je tente tout pour l'intéresser.
Quelque part du côté de chez Ricardoc, il existe même le Wine Poker, jeu alliant une dégustation de vins à l'aveugle, avec des relances, des cartes et des jetons !

Donc pour en revenir au poker, le challenge Up-and-Go se poursuit avec les blogueurs. Du moins les plus téméraires^^. La seconde manche en PLO s'est bien passée, me plaçant en 7ème position au classement général. 3ème manche jeudi, en NLHE 6 max.

Chez DavidL, l'aventure "C'est qui l'patron ?" continue, NLHE et PLO en simultané . J'y fais la course avec les blogueurs Gum, Thorgal, Ricardoc et Samsonov. Classements provisoires :

Chez BonusPokerPass, idem, dans les clous, et cette fois en lutte avec les blogueurs Jef, Filou et Fred. 4ème au provisoire :

C'est grâce à BonusPokerPass que je vais bénéficier dans quelques jours d'un Coaching dispensé par un joueur Pro, le sympathique Fabien Perrot. 

Coach de poker réputé sur le circuit, Fabien est également un joueur expérimenté avec 10 places payées sur les WSOP entre 2010 et 2012. Il a notamment fait partie de la Team Everest en compagnie de Fabrice Soulier et Antoine Saout en 2010. 

Fabien est probablement le plus « européen » des joueurs du circuit puisqu’il a habité dans pas moins de six pays européens et parle couramment cinq langues !
    

     

lundi 13 janvier 2014

Let's go with...

Annoncé début janvier, le Challenge Up-and-Go co-organisé par le site éponyme, associé à Karine et AnneSo, a débuté jeudi dernier par l'épreuve reine :
le Full-Ring en NLHE.



Let's go with Up-and-Go !

44 partants, 20K en stack. Je vous épargne les bons et mauvais coups envoyés et reçus, incapable de les retranscrire aujourd'hui^^.
VGG à Ricardoc, 1er blogueur, mais hélas atteint du syndrome Zoetemelk.

Cependant, juste une remarque, assez rare pour être soulignée^^ : les blogueurs ont été dominés par les Up-and-Go dans cette première manche, cf. classement ci-dessous.
En effet, seulement 7 d'entre nous (sur 20) ont réussi à finir dans le Top20... Je n'ose penser une seule seconde qu'une telle blogueurézina puisse se reproduire, et que le redoutable pokerloto (konguk) ne sera pas en dehors du Top 10^^ !  ;-)

Cliquez pour agrandir

Ce jeudi aura lieu l'épreuve en format PLO short-handed (6 joueurs par table).  Cette variante n'étant pas toujours bien maîtrisée par tous, de "jolis" coups sont à prévoir...


samedi 4 janvier 2014

Les blogueurs et moi


2013 a pris fin, et l'idée m'est venue de faire le point sur mes rencontres online avec les acteurs de la blogosphère poker.
Non non, je ne veux pas établir un bilan de mon année, mais je désire plutôt savoir où je me positionne parmi les blogueurs que j'ai combattus.
J'avoue que ces rencontres sont celles que j'affectionne particulièrement, une bonne ambiance y étant toujours de mise, et, sans vraiment l'avouer, chacun(e) tient particulièrement à s'y illustrer, ce qui est bien légitime.
Et puis, les CR transcrits sur les blogs sont parlants.

Oh pis non, je m'arrête là.
Pas trop envie de chercher mes résultats (que tu as déjà lus) et de faire mon pokerloto^^

Pour faire simple, je dirais que je suis satisfait de mes quelques prestations 2013 contre les blogueurs, et que j'ai plaisir à me retrouver souvent avec les mêmes en haut des classements.
Des noms ? Bien sûr ! Sharky, Gum, Thorgal, AnneSo et Elperuviano. Désolé pour certains, mais j'ai pas reçu le chèque promis^^

Les 2 "évènements" pokéristiques que je retiendrai cette année (à part le plus grand tournoi du monde bidon annoncé à 30.000 joueurs et 20.000.000 € ) seront certainement l'affaire dévoilée des grattages de tête du PPT 2009 avec deux joueurs tricheurs qui ont étrangement et aussitôt disparu du paysage, puis suivis par le site .fr du même nom..., ainsi que mon Live, presque gagnant, à Paris avec BonusPokerPass.

Cher lecteur, je te souhaite une très bonne année 2014 !

Ma première renconte inter-blogueurs 2014 ne se fait pas attendre, puisqu'un Challenge vient d'être mis en place par Up-and-Go (Coaching physique, mental, poker...) sur Winamax, avec à la clé 2 tickets à 550 pour la finale du WiPT à Paris.
Ce challenge réunira 50 joueurs dont 25 blogueurs, et le classement hebdomadaire se fera selon la méthode Winamax.
5 manches à 2€ au format différent, prizepool reversé + tickets à 5€, 3€ et 1€ pour les 3 premiers de chaque manche  :
FR   9/01  20 000 jetons  50/100  15' 
PLO 6-max   16/01  20 000 jetons  50/100  15'
SH   23/01  20 000 jetons  50/100  15'
Mixed  PLO-NLHE 6-max  30/01  20 000 jetons  50/100  15'
HU   6/02  3000 jetons  10/20  10'