Translate

lundi 21 janvier 2013

Partie Privée de Poker à 50 €

Lors d'une partie chez moi en 1976 (je suis en haut à gauche, entre poto Brunson à ma droite, et un débutant nommé Ferguson à ma gauche) 

Samedi prochain, notre association "The Raisers" va se réunir pour une partie de poker privée chez mon ami Kirk, dans sa résidence secondaire au 12 All-in Street à Betoufolde-City.
50 bucks la cave de 10K chips, recave illimitée first hour, rounds 10'.

What ? Mais c'est interdit en France ! On a pas le droit de jouer de l'argent au poker en live sauf dans les casinos et les cercles de jeux !

Si si, on a le droit maintenant ! Enfin, je dis ça... avec des pincettes.
Mais c'est ce que je viens de découvrir sur le blog de François Montmirel qui a relaté la nouvelle du journal Ouest-France :


C’est un arrêt de la cour d’appel de Toulouse, rendant ainsi légales des parties organisées par une association, avec gains d’argent.
Cette décision va directement intéresser 1,7 million de Français qui possèdent un compte actif sur un site Internet de poker. L’an dernier, ils ont misé 7,5 milliards d’euros. Le Texas Hold’Em (ou poker ouvert) est actuellement réservé aux sites spécialisés, aux casinos et aux cercles autorisés. Mais l’arrêt de la cour d’appel de Toulouse pourrait modifier la donne.
Quatre hommes étaient poursuivis pour avoir organisé, dans les locaux de leur association, des parties de Texas Hold’Em ouvertes au public, avec gains d’argent. Leur avocat a plaidé que ces parties n’étaient pas illégales : « Le Texas Hold’Em, avec cinq cartes découvertes, n’a rien à voir avec un jeu de hasard, où la chance prédomine sur l’adresse, et les combinaisons sur l’intelligence. » Me Cohen, pour étayer ses dires, a fait citer une belle brochette d’experts.
Le juge convaincu par un mathématicien
Un mathématicien est venu expliquer à la barre que la richesse des combinaisons rapproche le poker du bridge, que les qualités nécessaires - la maîtrise, la ruse et l’opportunisme - distinguent le poker d’un pur jeu de hasard.
Un champion de France d’échecs et de bridge a démontré que les meilleurs joueurs étaient toujours gagnants sur le long terme : « Si vous jouez contre moi, vous êtes sûrs de perdre. » Les juges n’ont pas relevé le défi. Ils ont confirmé la relaxe prononcée en première instance.
Antoine Dorin, président de la Fédération des joueurs de poker, se frotte les mains. « Si ce n’est plus un jeu de hasard, tout le monde pourra, demain, mettre une pancarte 'salle de poker' à sa porte, et organiser des parties. C’est colossal ! » Et il ne voit pas pourquoi les sites Internet et les casinos continueraient à payer une licence.

La cour d'appel a confirmé ce jugement jeudi.
L'arrêt peut encore être attaqué en cassation. Mais, s'il devenait définitif, il pourrait avoir des répercussions sur le régime fiscal applicable au poker ou encore l'organisation de cette industrie actuellement réservée aux sites en lignes et aux casinos ou cercles autorisés, dit Me Cohen.
Si le poker n'était plus un jeu de hasard, les gains des joueurs pourraient être taxés au titre de l'impôt sur le revenu.

Voilà qui fera sans aucun doute couler beaucoup d'encre...

7 commentaires:

  1. Et je ne vois pas non plus pourquoi Pokerstars ne fermerait pas sa plateforme .fr et ne rouvrirait pas aux français sa plateforme .com en arrêtant de reverser le % de rake exigé dans le cadre de la régulation des jeux d'argent et de hasard en ligne ;-)
    Mais en auront-ils les baloches ? ne s'appelle pas free qui veux ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vivrait-on une époque-charnière ???
      Souhaitons du changement ;-)

      Supprimer
  2. Les lettres mortes se ramassent à l'Appel,
    Les souvenirs et les regrets aussi...

    Lessim38 : ahh, les produits libres, les radios libres... des innovations marketong vieilles de 37/40 ans. J'ai appris qu'Etienne Thil était à la retraite, libre de son temps et amateur de poker...
    Les baloches, il les aurait! Les mains libres par les M.A.F.I.A. en place, ... je ne pense pas!
    Anonyme.

    RépondreSupprimer
  3. Joli billet Mon général. Je ne pensais pas Jésus si jeune, ni vous si âgé. Racontez nous vos souvenirs, s'il vous plait... nous en salivons par avance!

    CdB AdHoc001

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Thanks Cdt. Overbooké, mais un livre est en chantier ;-)

      Supprimer